Le power harassment

Le harcèlement à la mode japonaise

26 mars

Jour 3

Nathalie à Kanazawa

Rencontre avec 3 pros

Parler du «harcèlement moral» au Japon renvoie au terme de «Power Harassment». Ce terme a été inventé par la psychiatre Yasuko Okada. Elle a créé à la fin des années 1990 l’entreprise «Cuore» qui est une hotline fondée sur deux piliers : le recueil et le soutien des travailleurs en détresse psychologique et les femmes au travail victimes de discrimination.

Le collectif et le conformisme en spécificités culturelles

Ce qui frappe au premier abord, c’est une sorte de conformisme, un collectif fort de référence auquel chaque japonais est confronté depuis le plus jeune âge et dès l’entrée à l’école. Les écoles japonaises sont un système très totalitaire avec un environnement très stressant, tourné vers l’excellence. Un mélange « contraint » entre une culture féodale et la culture contemporaine. La tradition pesant sur les actes et les pensées.

harcèlement moral

Lors d’un dîner, j’ouvre une discussion avec trois « professionnels » installés au restaurant en fin de journée de travail. J’engage la question du harcèlement au travail – appelé «Power Harassment» au Japon. «Il existe beaucoup, dans les entreprises faibles sur leur marché économique et confrontées à la concurrence, ce qui créé un climat de tension au sein du travail. Le harcèlement moral et les humiliations publiques sont assez courants et régulièrement pratiqués. Ils font partie des choses subies et malheureusement acceptées ».

Drôle de suicide

L’un d’entre eux poursuit «Dans le milieu professionnel si un suicide survient, il arrive que des groupes de personnes s’en réjouissent, voire perçoivent cet acte – pourtant désespéré – assez « drôle ». Ces groupes de «persécuteurs» pensent que la vie n’a pas tellement d’importance. La faiblesse n’est pas acceptée, la soumission est importante».

A la question des risques psychosociaux, ils répondent qu’ils ne savant pas ce que c’est et que ce n’est pas enseigné dans les écoles au Japon ; les managers n’y sont pas sensibilisés, les collaborateurs non plus.

harcèlement moral

 

Même si les étudiants intégraient la question du Power Harassment grâce à une formation adéquate, selon le professeur Asao Naito, cela n’aura aucun effet dans l’entreprise au Japon car ce n’est pas l’entreprise que l’on intègre, mais bien la «famille» constituée par l’entreprise.

Coupables victimes

Le Japon parle plutôt de «Power Harassment» que de «harcèlement moral». Il s’agit donc d’un harcèlement plutôt en lien avec le pouvoir ou la puissance donnée au harceleur par le contexte ou la situation. Yasuko Okada(+) a remarqué que des directions étaient très strictes ou donnaient des missions dépassant la capacité des travailleurs en négligeant de prendre en compte leur capacité. Elle a senti que cette tendance due au titre de la personne (directeur, supérieur) qui possédait une sorte de pouvoir et beaucoup de supérieurs procédaient de la sort non pas en raison de leur personnalité, mais en raison de leur titre.

Le harcèlement moral et celui sexuel sont aussi considérés comme un problème personnel ou de vie privée. Les victimes ne veulent pas parler du problème pour en sortir. Prisonnière de cette perception du harcèlement, les victimes restent dans l’entreprise sans essayer d’en sortir. Les victimes disent très souvent qu’elles sont aussi responsables du harcèlement ou de la situation. Donc beaucoup de victimes se taisent et le harcèlement peut continuer.

Cet état de fait est accru par l’organisation du travail typique du système japonais consistant en la création de groupes de travailleurs qui tournent régulièrement. Aussi la victime se dit qu’attendre le prochain roulement est la solution salvatrice.

Yasuko Okada(+)

Médecin psychiatre à Tokyo ayant ouvert une hotline de soutien aux problématiques de harcèlement

Asao Naito(+) associate professor, School of Arts and Letters, Department of Psycho-Social Studies, Université de Waseda, Tokyo.

 


Découvrez la vidéo de présentation des voyages apprenants ici : VIDÉO

Suivez le périple de Nathalie Grillet sur :

LINKEDIN      INSTAGRAM     YOUTUBE

Si vous n'avez pas lu le second article du périple au Japon

-> Article JOUR 2

VOYAGES APPRENANTS