Reiki

Mystères des énergies & Initiation spirituelle

5 avril 2019

Episode 9

Mont Kurama

Mon premier "voyage apprenant" prend fin. Ce n’est pas tout à fait une fin, car les apprentissages que j’ai accumulés et éprouvés jusqu’ici sont autant d’éléments qui peuvent influencer et insuffler de nouvelles manières d’être et de faire en entreprise.  Je souhaite ensuite les transmettre et les valoriser plus généralement dans nos interrelations quotidiennes.

Cette dernière étape japonaise, sur l’un des Monts les plus célèbres, au nord de Kyoto, je la franchis dans une nouvelle et forte révélation, espèce de parcours initiatique et de transformation qui peut opérer une réelle métamorphose.

Le "Lourdes" japonais 

Le Mont Kurama, est le «Lourdes» japonais. Dès 770, un premier temple y a été construit. La vingtaine d’autres construite ensuite a donné à la montagne la dimension d’un haut lieu de pèlerinages. Il y règne une atmosphère particulièrement paisible et le niveau énergétique qui s’y dégage est incroyablement élevé. Ici, point de miracle. Mais comment, en quelques mots, vous faire partager l’indicible, l’invisible, l’ineffable…sans avoir en tête cette dimension de l’insondable : c’est d’énergie universelle dont je veux parler ici. D’aucuns peuvent reconnaître alors une partie singulière de ce que nous sommes, quand d’autres, plus dubitatifs, y voient une sortie de cadre un tant soit peu loufoque.

Ascension du Mont Kurama

reiki

Vendredi 5 avril 2o19, de bonne heure et de bien belle humeur, j’emprunte, depuis la gare de Kyoto, un tortillard de montagne qui m’élève vers le Mont Kurama. J’observe avec étonnement le paysage dévasté par le typhon de 2017. Des arbres centenaires jonchent le sol en un gigantesque mikado totalement incroyable. Le spectacle de ces ravages me rend triste et, cheminant vers le sommet, j’imagine la désolation qui m’attend. De telles catastrophes nous rappellent notre profonde fragilité et nous invitent à une grande humilité devant le déchaînement des phénomènes naturels.

Le sourire du Moine

Un maître Reiki* m’attend normalement à la sortie de la gare. La première personne que je découvre est un moine assis sur un banc. Il est rayonnant de bonté et me sourit très largement. Je suis captée et captivée immédiatement par la profondeur de son regard. Naturellement, je me dirige vers lui. En égrenant le chapelet qu’il a dans les mains, il me parle en japonais avec un immense sourire puis se lève. Le Maître Reiki arrive alors dans le hall. C’est une femme, Yukiko Honda. Elle s’exprime dans un anglais parfait. Je quitte le moine avec regret. En fait, je n’ai pas envie de le quitter. Cela tombe bien car il nous suit et nous indique des pierres au pied d’un arbre. Mon chemin initiatique a déjà commencé…

La voie de la marche sacrée

Je gravis avec Yukiko Honda les marches de l’ascension du Mont. En chemin, nous croisons quelques pèlerins. Yukiko en même temps qu’elle m’explique la marche "sacrée" que nous sommes en train de réaliser m’interroge sur les raisons de ma présence en ces lieux. Avant de venir ici, j’ai entendu parler des power spot* dont les japonais raffolent et j’avais très envie de découvrir ces endroits. Je pratique depuis des années un travail énergétique sur moi et, naturellement, je voulais vivre cette expérience hors cadre. Par ailleurs, le reiki est aussi une discipline de "soin" de l’autre que seule l’expertise d’un maître reiki japonais me permettrait de mieux connaître à la source même de l’exercice.

reiki

La longue ascension me permet de prendre contact avec les éléments qui m’entourent et d’en percevoir toute l’énergie puissante qu’ils dégagent. Il est étonnant d’ailleurs qu’en écrivant ces lignes, je ressente encore les vibrations des lieux. La marche se construit en différentes étapes complémentaires, entre découverte des temples et des pierres sacrées.

Interview de Yukiko

Yukiko, Maître Reiki

Je laisse ici à Yukiko le soin de partager ce qu’elle sait et enseigne au sein de l’Association japonaise des thérapeutes en reiki. Ce sont ses propres mots que je vous confie :

"Le reiki consiste à rééquilibrer les énergies et activer notre processus d'auto-guérison sur les plans physique, mental, émotionnel et spirituel. En effet, elle permet de soulager les douleurs, relâcher la pression, retrouver calme intérieur et sérénité, libérer les blocages émotionnels… Le reiki traditionnel est aujourd’hui transmis à travers 4 degrés permettant à toute personne qui le souhaite de pouvoir canaliser cette énergie pour elle-même ou pour venir en aide à autrui (1er et 2ème degré), de devenir thérapeute (3ème degré) et même d’enseigner et de devenir à son tour Maître Reiki (4ème degré).

En France, la profession de « praticien en reiki » est enregistrée au Pôle Emploi depuis quelques années (fiche ROME K1103). Au Japon, les personnes viennent se former dans des écoles de Reiki pour soigner leurs proches. Il ne s’agit pas d’en vivre professionnellement mais de pouvoir utiliser cette énergie universelle et « gratuite » pour un mieux être de soi ou de l’autre."

Aux côtés de Yukiko

Reiki

L'énergie au cœur du triangle

Nous arrivons au temple Honden situé aux trois quarts du parcours. Devant ce temple, au sol, un symbole réalisé avec des triangles. Yukiko m’explique que le centre de ce symbole est un « power spot » et que l’énergie universelle y circule avec grande puissance. Le rituel consiste à « capter » cette énergie en se positionnant sur le triangle central et en se tournant mains levées vers les 4 points cardinaux. Je suis impatiente de vivre cela. Trois personnes avant moi…

Je me place au centre et je ressens en effet une chaleur vibratoire intense m’envahir, c’est doux et puissant à la fois. Je vis cette expérience avec ce que je suis, sans jugement, dans le plaisir et je ne cherche pas une performance quelconque. Je suis et j’intègre pleinement ce qui m’est donné de recevoir. Je me « comble et me charge » en énergie universelle. Je n’essaye pas de comprendre, inutile de votre côté de tenter de le faire. Ce n’est ni de la magie, ni de la folie. C’est juste cette partie invisible que des scientifiques nomment l’énergie quantique.

reiki

Liens d'énergie entre terre et ciel

Plus tard, Yukiko, me conduit dans les sous-sols très faiblement éclairés du temple Honden qui abritent sur de nombreuses étagères des centaines de pots de terre. Ceux-ci contiennent les cheveux de défunts. Des catacombes sans ossement. Ce lieu est lui aussi très dense en énergie. Les japonais respectent et saluent avec force rituels leurs défunts.

Chaque année, en août, durant 2 jours, des cérémonials d’invitation des défunts dans les familles sont organisés. Ainsi des repas sont préparés en offrandes et les maisons sont décorées pour honorer les morts.

Le temple Honden

reiki

Toujours en chemin sur le Mont, je découvre également des pierres dressées et « spéciales » elles aussi. Cela me rappelle la forêt de Brocéliande et me donne envie d’y retourner dés mon retour en France. Je pose mes mains sur ces pierres. A nouveau je suis traversée par une grande chaleur et je vibre au contact d’un champ énergétique stupéfiant. Ces pierres sont comme reliées au centre de la terre, en même temps qu’elles sont un portail conducteur et ouvert vers le ciel. Plusieurs fois je fais la même expérience sur ce chemin. Nous nous arrêtons également dans l’endroit où le premier maître reiki a médité plusieurs jours pour atteindre « l’illumination » au sens bouddhique.

reiki

REIKI

Savoir s'abreuver à la source

En descendant, Yukiko, m’invite à boire de l’eau qui coule le long de la paroi d’un rocher. C’est de l’eau dite sacrée. Les japonais viennent ici remplir des contenants. L’eau est considérée ici comme celle de Lourdes, ayant des vertus insoupçonnées.

Lorsque je quitte ces incroyables lieux, je mesure ma chance de savoir et oser suivre mes intuitions. Elles m’ont conduite jusque-là, dans ce voyage apprenant.

Le power spot

Il est difficile ici pour moi de raconter tout ce que j’ai vécu sur ce chemin, de dire ce voyage intérieur, de livrer ces espèces d’impressions d’initiation. Je termine mon périple japonais en empruntant un rituel « power spot » qui relie énergie et spiritualité. Dans un pays où, dans la tradition shinto (polythéiste et animiste), l’homme doit vivre en harmonie avec la nature et les dieux qui habitent chacun de ses recoins. J’ai donc découvert d’autres croyances, d’autres pratiques.

Je suis émerveillée par la capacité du peuple japonais à vivre ouvertement au quotidien la spiritualité, à s’en remettre à l’énergie universelle. Un savant équilibre holistique préservé dans un environnement à la technologie omniprésente.

Un véritable pélérinage

Je suis convaincue que nous pouvons enrichir nos pratiques professionnelles en participant à la prise en considération de l’humain comme un tout. Dépasser l’hyper rationalité, intégrer des dimensions complémentaires. Du chemin extérieur vers un chemin intérieur et de l’intérieur vers l’extérieur. J’ai l’impression que ce périple a formé un véritable pèlerinage aux sources.  Me permettant de redécouvrir pleinement ce que nous sommes et d’où nous venons. Et donc de mieux concevoir notre rôle et notre action dans le monde d’aujourd’hui.

(*) Les mots pour le dire

*Reiki*

Le fondateur du Reiki, Mikao Usui (1865-1926), né dans une famille de samouraïs, commence très jeune à apprendre diverses méthodes liées à l’utilisation de l’énergie et s’interroge quant aux questions spirituelles. A l’automne de sa vie, il part méditer plusieurs semaines durant sur la montagne Kurama. Il observe alors qu’une énergie nouvelle qui n’est pas la sienne passe dans ses mains, c’est l’Energie Universelle de Vie (reiki en japonais). Après avoir observé les bienfaits de cette énergie sur les personnes venant à lui, il décide de se consacrer entièrement à la pratique du reiki.

Il fonde alors l’organisation « Usui Reiki Ryoho Gakkaï » et initie d’autres personnes afin qu’elles pratiquent à leur tour, et cette pratique se fait peu à peu connaître au Japon et dans le monde.

*Power Spot*

Ce sont des lieux où certaines personnes se sentent bien, ressentent l’énergie positive provenant de la nature et ont une expérience spirituelle. Ces endroits spécifiques peuvent être en pleine nature, mais plus souvent sur un site religieux, un lieu sacré pour augmenter l’impression de purification de l’esprit.


Rendez-vous pour mon prochain voyage apprenant, cet été, c’est la Scandinavie !


Découvrez la vidéo de présentation des voyages apprenants ici : VIDÉO

Suivez le périple de Nathalie Grillet sur :

LINKEDIN      INSTAGRAM     YOUTUBE

Si vous n'avez pas lu les autres articles de ce périple au Japon ?

-> Les articles

VOYAGES APPRENANTS